Vivre Marseille Aujourd'hui

March 30, 2016

J'ai visité l’exposition "Vivre Marseille Aujourd'hui" à la bibliothèque de l’Alcazar à Marseille avant son décrochage.

 

Cette exposition est l'oeuvre de l'association Regards Croisés qui utilise la photographie et le témoignage comme moyen d'expression et de communication. 

 

Les responsables de l'Alcazar ont autorisé la prise de vue de cette exposition.

La photographe que je suis, la rédactrice d'articles que je suis, la marseillaise d'adoption que je suis, l'ancienne élue à la rénovation urbaine (sur le papier!)  que je suis avait toutes les raisons de voir cette exposition.

 

La photographe, Sylvie Fraissard, a photographié durant plusieurs années les habitants de différents quartiers de Marseille avec comme fil  conducteur le logement. Les entretiens avec les habitants et les textes de l'exposition  sont de Virginie Talio, Pasale Huby, Houria Lesbet et de Karine Bergami.

 

L'ambition de Sylvie Fraissard est de contribuer à l'amélioration des conditions de vie de ses concitoyens, je ne peux qu'approuver des deux mains!

 

L'ensemble photographies et textes donnent un exposition en trois parties où le spectateur découvre certains quartiers, certaines problématiques du logement à Marseille.

 

La partie "Partir ou rester? Le relogement" fait prendre conscience au spectateur de la précarité que certains vivent ou ont vécu au quotidien et de la possibilité ou de la chance pour d'autres d'être relogés.

 

La partie "Des quartiers qui changent, la rénovation" est un témoignage des mutations immobilières que certains quartiers, certaines cités vivent à travers leurs habitants. Comment les habitants perçoivent-ils au quotidien la destruction d'immeubles, la construction de bâtiments nouveaux ou la réfection d'appartements.

 

La partie "Habiter son Marseille! Les habitants se racontent"  montre la fierté de certains d'être devenus propriétaires, la difficulté d'autres de vivre dans des conditions que certains n'imaginent même pas.

 

La photographe et citoyenne engagée que je suis est ravie que la photographie serve une cause sociale, sociétale, culturelle.

 

La rédactrice d'articles que je suis a été ravie de lire les témoignages des habitants.

 

La marseillaise d'adoption que je suis a habité dans différent quartiers, différentes cités HLM de Marseille, du nord au sud, du centre à l'est.

 

L'ancienne élue (2008-2009) que je suis est moins ravie. En effet, autant, je me réjouis d'une initiative comme celle de l'association Regards Croisés, aidée par des partenaires institutionnels, autant, je trouve que les politiques manquent parfois de réelle volonté politique.  Sur mon ancienne carte d'élue de la Ville de Marseille, on peut lire "Adjointe de Quartiers des 13è et 14è arrondissements chargée des sites en rénovation urbaine. A ce titre, je n'ai bien sur pas eu voix au chapitre. J'étais là pour faire de la figuration, pour défendre ce que les élus "d'en haut" décidaient. Si par hasard, j'avais des idées pour l'amélioration des conditions de vie des habitants, oh malheur! surtout pas! Il ne fallait surtout pas que je pense!

 

Je continuerai de défendre les initiatives citoyennes pour l'amélioration des conditions de vie de toutes et de tous.

Je continue de croire que la culture est un vecteur d'amélioration des conditions de vie de tout un chacun.

 

En savoir plus :

association Regards Croisés

Sylvie Fraissard

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

 L'Etoile Rayonnante - Anne-Claude THEVAND

Mentions Légales - 2014-2017