Jean-Marc Dermesropian enchante les années 1970

March 29, 2016

Le samedi 12 mars dernier, j'ai assisté à un concert en compagnie de mon mari pour notre plus grand plaisir. En effet, j'avais réservé deux places pour écouter chanter Jean-Marc Dermesropian dans la salle de spectacle de l'école bilingue franco-arménienne Hamaskaïne située à Marseille.

 

Je connaissais Jean-Marc Dermesropian de réputation, j'avais vu des affiches de lui il y a quelques années mais je n'avais encore jamais eu l'occasion de l'entendre chanter.  Je dis chanter car il n'avait pas sa guitare, mais sa voix pour nous faire voyager dans les années 1970. Pour ce voyage, il était accompagné de Jo Labita à l'accordéon et Jean-Sébastien Bressy au clavier.

 

Ce voyage m'a enchanté car j'ai toujours plaisir à écouter les chansons de cette époque même si je n'étais pas bien vieille : je suis née en 1972! Une chanson marque son temps, son époque et est aussi intemporelle et indémodable. Nous avons voyagé entre Jean Ferrat, Jacques Brel, Claude Nougaro, Georges Brassens, Charles Aznavour, Joe Dassin, Claude François, Michel Sardou, Serge Reggiani, Pierre Perret, Michel Delpech, Serge Lama, Georges Moustaki et tant d'autres.

J'ai eu des gros coups de cœur pour les interprétations de Brel, Lama, Perret, Nougaro.

 

Ce voyage m'a enchanté car Jean-Marc Dermesropian aime la scène, et ça se voit. C'est un réel plaisir que d'écouter un chanteur, un interprète passionné par ce qu'il fait. C'est un réel plaisir que de voir la lueur dans les yeux d'un chanteur.

 

Ce voyage m'a enchanté car Jean-Marc Dermesropian passe des chansons à texte à la variété française avec une simplicité, avec un naturel qui me ravit. Je suis plutôt éclectique dans ce que j'écoute, son choix de chansons m'a donc séduite.

 

Pendant le concert, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un hypothétique article...que j'écris maintenant.

 

Le concert s'est terminé par la chanson "Les Copains d'abord" de Georges Brassens avec sur scène  les amis qui lui sont fidèles.

 

Avant de partir, j'ai tenu à saluer l'artiste et je suis repartie avec un livre dédicacé "Les anecdotes de ma vie d'artiste" qui relate les situations cocasses qu'il a vécues : un pur moment de bonheur. J'ai souri, j'ai ri parfois aux éclats devant l'absurdité de certains comportements.

J'ai souri, car adolescente, j'ai pris des cours de guitare...pas avec lui. 

J'ai souri car j'ai fait mes études (quelques années plus tard) dans le même lycée que Jean-Marc : le lycée Marcel Pagnol dans le quartier Saint Loup à Marseille et j'ai eu les mêmes professeurs de français et de mathématiques. J'ai bien reconnu mes enseignants.

J'ai souri car je travaille dans la culture et ce qu'il a écrit sur la musique peut s'appliquer à d'autres arts comme la photographie pour ne pas la nommer. Artiste est un métier...

Dans le monde dans lequel nous vivons, sourire et rire en lisant est une parfaite thérapie contre la morosité ambiante.

 

The show must go on...

 

Pour en savoir plus sur Jean-Marc Dermesropian, vous pouvez consulter son site.

 

Please reload

 L'Etoile Rayonnante - Anne-Claude THEVAND

Mentions Légales - 2014-2017